Le bambou, facteur de résilience des territoires et des économies rurales de nos îles

Nourrir, déplacer, écrire, cuisiner, habiller, protéger, chanter, décorer, habiter… !

Basé sur les antiques démarches asiatiques, le développement des écovillages bambou et de la restauration des économies rurales commencent par la plantation de bambou de qualité construction non traçant type Asper, Oldhami, Guadua, ou Strictus, sur quelques hectares.

Cette ressource atteint sa maturité en 4 a 7 ans et permet d’alimenter en matériaux tout le développement de l’écovillage.

Des techniques d’agri-foresteries bambou permette en même temps de générer sur les terrains d’autres productions, vivrières.

Ainsi l’écovillage bambou se structure-t-il au fil du temps sur une matière locale et bio sourcée. L’intégration de l’énergie solaire sur ces villages appuiera les besoins en énergie propre et renouvelable.

Développer un programme bambou Océan Indien en activant nos compétences disponible dans le réseau AFECTI.

Le développement d’un HUB Bambou en Océan Indien et la promotion d’un programme de villages écobambou, des bambusaies nécessaires et d’une économie du bambou sont susceptibles de rendre de grands services aux habitants dans les temps qui viennent.

Cela mobilise différentes compétences pour le développement comme, l’entrepreneuriat social et la micro-économie, l’éducation, la formation professionnelle, la gestion de l’eau et de la santé, le développement des économie rurales résilientes, la restaurations des droits humains et la lutte contre la pauvreté, elle active les approches de sociologie et de gouvernance, elle implique la compréhension des enjeux, des solutions et des perspectives…

Categories: Non classé

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *